Liberación de homosexuales católicos a través de blogs e internet

March 5, 2006

Le Monde (www.lemonde.fr/, online de pago) publica un reportaje significativo sobre homosexuales católicos, practicantes.

Algunos de ellos, como Aelred, se están liberando escribiendo un blog, que les sirve de ventana y punto de encuentro. Y declara: “Internet está permitiendo nuestra liberación. Los homosexuales cristianos hablan. Antes, la palabra era un monopolio de la Iglesia. Mi blog me permite expresarme”. Otro homosexual católico añade: “En los medios homosexuales, todo lo que es cristiano es asimilado a la Inquisición. Es tan difícil ser cristiano en los medios homo como homo en las comunidades cristianas”.

Este es el artículo de Le Monde:

Sur Internet, credos de chrétiens gays

LE MONDE | 04.03.06 | 13h21 • Mis à jour le 04.03.06 | 13h21

Il sourit quand on lui dit que l’image de Jésus, sur son blog, donne dans le genre saint-sulpicien. “C’est vrai que j’ai des goûts classiques…” Cet étudiant de 20 ans, en classe préparatoire à Paris, a choisi le pseudonyme d’Aelred. Comme saint Aelred de Rielvaux. Un moine cistercien anglais qui vécut au XIIe siècle et qui éprouvait des “affections intimes” pour certains de ses compagnons, tout en s’astreignant à la chasteté. Le premier saint gay en quelque sorte.

Aelred, rencontré dans un café du Quartier latin, avoue avec émotion qu’il souhaite “délivrer un message” par l’intermédiaire de son blog (abbafather. blogspirit. com) : “Je veux dire aux chrétiens homophobes que je suis né comme cela. Que mon homosexualité est quelque chose que je n’ai pas choisi. J’essaie de pouvoir aimer, comme n’importe quel garçon de mon âge, et de vivre comme chrétien. Je voudrais que l’Eglise catholique et, avec elle, tous les chrétiens posent sur nous un regard d’amour. Pour l’instant, je ne perçois qu’un refus.”

Aelred est catholique pratiquant, originaire de province, bien inséré dans son Eglise locale. Nul ne sait qu’il est homosexuel. Ni ses parents ni les prêtres qu’il connaît depuis l’enfance.

Par Internet, en tapant “chrétiens” et “gays” sur un moteur de recherche, il est entré en contact avec d’autres personnes homosexuelles. Il a d’abord participé au groupe de prière de l’association chrétienne David et Jonathan, qui se réunit tous les deuxièmes vendredis du mois, à 19 heures, dans l’église Saint-Merri à Paris, à côté du Centre Georges-Pompidou. “La première fois, j’étais paralysé de peur. Mais j’ai compris qu’on pouvait être gay et chrétien à la fois.” Par la suite, il a rencontré le groupe Lambda, des gays et des lesbiennes qui se retrouvent une fois par mois à la cathédrale américaine de Paris, qui appartient à l’Eglise anglicane épiscopalienne.

“DOUBLE VIE”

L’étudiant a fait son chemin. “Il y a un an, je ne vous aurais pas parlé comme ça… J’étais dans la culpabilité. J’avais l’impression d’être dans le péché. J’étais scindé en deux. J’allais à la messe, mais je me sentais comme un étranger. Comme si je laissais une part de moi-même à l’entrée de l’église. Aujourd’hui, je veux pouvoir vivre comme chrétien et homosexuel.”

Un temps, Aelred envisageait de devenir prêtre. Mais la récente instruction du Vatican interdisant le sacerdoce aux homosexuels lui ferme cette voie. “Nous sommes à un moment de l’histoire de l’Eglise, se console-t-il. Je pense qu’elle évoluera. Je reste catholique et je vais tâcher d’appliquer à une relation homosexuelle ce que la foi chrétienne demande aux couples hétérosexuels. Le respect et la fidélité.”

Jean-Marc a fait un autre choix. Ce gaillard au sourire franc et aux larges épaules a décidé de quitter l’Eglise catholique pour devenir anglican. “La plupart des catholiques ont du mal à abandonner leur Eglise. Pour moi, l’important, c’est ma relation à Dieu. Peu importe le contexte.” Jean-Marc a un long passé de catholique. Il a fréquenté assidûment, dans les années 1980, la communauté charismatique du Chemin neuf, à Lyon. “Je ne pouvais pas parler de mon homosexualité. J’aurais été confronté immédiatement à des bien-pensants qui m’auraient répondu : “C’est mal !” J’étais un vrai schizophrène. Je menais une double vie : chrétien le jour et gay la nuit… C’était très malsain. Beaucoup de gens, y compris des prêtres, mènent cette double vie.”

Ne pouvant plus supporter la situation, Jean-Marc a abandonné toute pratique religieuse pendant dix ans, s’est tourné vers le New Age. Puis il a poussé la porte de l’Eglise anglicane, lorsque celle-ci a nommé, en 2003, son premier évêque gay.

Jean-Marc est l’un des fondateurs du groupe Lambda. Il tient la chronique de sa vie, de sa foi, de ses amours sur son blog (gayanglican. blogspot. com). Pour lui, la grande nouveauté est là : “Internet a été libérateur. Les homosexuels chrétiens parlent. Avant, la parole était monopolisée par les Eglises. Désormais, les homos peuvent dire “je”.” Il reçoit une centaine de visites par jour sur son blog et entretient un contact régulier avec une trentaine de chrétiens homosexuels.

D’autres initiatives ont vu le jour. Eric Louis (un pseudonyme) a longtemps tenu un blog sur le site de l’association catholique Devenir un en Christ, qui s’adresse aux homosexuels, mais a une perspective plus conservatrice que David et Jonathan. Il en a fait un livre publié à compte d’auteur sous le titre Au matin de ma vie. Il poursuit le récit sur le Net (www.u-blog.net/ericlouis).

Eric a commencé à écrire son histoire en 2002. “Internet constitue une formidable tribune, affirme ce catholique de 32 ans, pacsé. Pour beaucoup d’homosexuels chrétiens, c’est la seule porte de dialogue. Je pense à des prêtres qui mènent une double vie. On a tendance à croire que la rencontre virtuelle n’est pas une vraie rencontre. Or je peux vous dire que des homos m’ont confié des choses qu’ils n’auraient pas pu me dire en face-à-face.”

Ces chrétiens ne demandent pas la création d’Eglises gays. Ils cherchent des structures dans lesquelles ils puissent simplement être accueillis. “L’essentiel est de sortir de l’isolement et de la culpabilité, qui sont mortifères, insiste Eric. Pour ma part, j’ai pu me décentrer d’une focalisation quasi obsessionnelle sur la sexualité à partir du moment où j’ai compris que je n’étais pas un pestiféré, seul dans son coin.” Des lieux d’accueil existent pourtant. Derrière l’intransigeance des discours officiels, certaines paroisses se montrent très ouvertes. Des abbayes bénédictines comme Solesmes (Sarthe) ou La Pierre-qui-Vire (Yonne) abritent des retraites organisées par David et Jonathan ou Devenir un.

Les homosexuels chrétiens ont l’impression de vivre un double rejet. ” Dans les milieux gays et lesbiens, tout ce qui est chrétien est assimilé à de la ou à l’Inquisition, déplore Jacques, de l’association David et Jonathan. Il est presque plus difficile d’être chrétien dans les milieux homos que d’être homo dans les communautés chrétiennes.” Jean-Marc propose une solution radicale pour que les institutions bougent : “Rien ne changera dans l’Eglise catholique tant qu’une masse critique d’homosexuels n’aura pas fait son coming out !”

Xavier Ternisien
Article paru dans l’édition du 05.03.06

One Response to “Liberación de homosexuales católicos a través de blogs e internet”


  1. […] Internet, blogs y bitácoras están precipitando otra callada revolución cultural-sexual: la de los católicos homosexuales, que hablan de este modo: “En los medios homosexuales, todo lo que es cristiano es asimilado a la Inquisición. Es tan difícil ser cristiano en los medios homo como homo en las comunidades cristianas”. Y así: “Internet está permitiendo nuestra liberación. Los homosexuales cristianos hablan. Antes, la palabra era un monopolio de la Iglesia. Mi blog me permite expresarme”. [ .. ] Európolis. Liberación de homosexuales católicos a través de blogs e Internet. […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: