Manifiesto 370 libreros independientes

April 22, 2006

Marie-Rose Guarnieri publica en Le Monde una carta-manifiesto, para presentar la Lettre ouverte aux lecteurs quie aspirent encore à la libertè, apoyada por 370 libreros dispuestos a defender, afirman, “la creación contemporánea”.

Este el texto de Marie-Rose Guarnieri:

Le 22 avril, 370 librairies indépendantes ouvrent leurs portes à la création contemporaine

Les indépendants aux avant-postes

Article paru dans l'édition du 21.04.06

La librairie indépendante prend aujourd'hui de plein fouet les conséquences perverses d'un système qui peu à peu altère son essence et restreint son horizon. La logique commerciale de libre-service imposée par les grands groupes, l'impérialisme des best-sellers, ressassés dans les listes et invités dans les émissions, le livre ramené à l'état de produit culturel interchangeable, font planer sur notre métier un brouillard, une révolte, un désarroi, partagé aussi par les éditeurs de création et les écrivains. Ce contexte délétère écrase tout ce qui permet à un libraire indépendant d'exercer, dans toute ses composantes, son métier et entraîne une désaffection du public.

Nous, libraires indépendants, sommes asphyxiés par le manque de marges accordé par les grands groupes, par le fait qu'on ne salarie pas assez nos efforts et celui de notre personnel qualifié, pour financer un fonds que nous maintenons à bout de bras.

Pourquoi s'évertuer, – alors qu'on va fêter les 25 ans de la loi Lang sur le prix unique du livre -, à maintenir vivant un réseau de librairies indépendantes qui constitue une exception culturelle dans un paysage européen et mondial ?

Si nous voulons continuer d'exercer notre métier comme nous l'entendons, c'est-à-dire préserver le luxe de notre indépendance intellectuelle et entretenir le désir de culture des lecteurs, il nous faut préserver et affirmer nos différences avec les chaînes culturelles. Une librairie indépendante doit savoir générer une économie viable, saine, et non, comme cela se pratique dans ces espaces, tout sacrifier au profit. Il est vital de distinguer la librairie de conseil, la nôtre, du libre-service culturel. Deux lieux offrant des livres, sauf que les seconds singent les premiers par une communication de vitrine élitiste savamment dosée, qui est en contradiction avec la prolifération de tables entières uniquement dédiées aux meilleures ventes…

A noter que le phénomène est étrangement relayé et renforcé au cours de certaines émissions dites littéraires, par l'annonce claironnante de ces meilleures ventes et le spectacle asphyxiant des mêmes auteurs, toujours : le « bon client » dompté d'avance pour le show de l'animateur.

Je crois qu'une véritable uniformisation du goût, un phénomène de « peoplelisation » des auteurs ainsi que l'entrée souveraine des publicitaires dans la République des lettres ont abouti à la mise en avant trompeuse de livres mineurs, d'un point de vue littéraire s'entend, et créé, parmi notre clientèle, une confusion, voire une suspicion, vis-à-vis des écrivains d'aujourd'hui.

La librairie indépendante propose, elle – pour combien de temps encore ? -, un choix à la fois foisonnant et hiérarchisé, hautement subjectif, éclairé, valorisé par une vraie culture, un singulier métier gagné avec le temps. Chacun des 10 300 livres présents sur les étagères de ma librairie a ainsi été pesé, désiré.

Il faut tout de même savoir que c'est un défi économique et intellectuel que de maintenir, chaque jour, un tel fonds (bien plus important que celui d'une grande chaîne). Et qu'un libraire indépendant est toujours dans l'angoisse d'un grand livre qui lui a peut-être échappé, à la différence des chaînes qui courent après la victoire. Dans cette vie-là, libraires indépendants et éditeurs de création, dépendent l'un de l'autre. Autour des auteurs exigeants et des succès ardus, se nouent des complicités uniques.

C'est dans ce contexte difficile pour tous les acteurs authentiques du livre, que, samedi 22 avril, partout en France, 370 librairies indépendantes ouvriront leurs enseignes à la littérature contemporaine, dans le cadre de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur [manifestation orchestrée tous les 23 avril par l'Unesco]. Ainsi ces libraires soutiendront 370 auteurs soumis à cette arithmétique binaire et réductrice qui veut que plus un livre se vend, meilleur il est.

Cette fête de la librairie est née il y a sept ans sous l'impulsion de l'association Verbes, sur un mode spontané. De l'étonnement, de l'agacement, souvent de l'indifférence, l'ont accueillie, venant parfois de certains milieux éditoriaux, parfois de certains pouvoirs publics soudain frileux devant sa portée politique. Une journée intitulée Le livre et la rose. La rose, certes, mais sans les épines, nous a-t-on fait entendre. Or nous revendiquons les épines aussi. C'est que cette journée perturbe la perspective à laquelle on aimerait assigner la librairie : à savoir un simple métier de service consistant à vendre et suivre bien tranquillement – avec de temps en temps le droit d'exprimer son petit « coup de coeur ».

N'y aurait-il pas un snobisme sournois, d'ailleurs, à ne pas accorder volontiers à la librairie l'envergure nécessaire pour penser et mener une action culturelle ? Alors qu'elle le fait chaque jour, en solitaire, dans ses points de vente, qui sont autant d'univers, où elle éclaire, accueille une clientèle qui a besoin d'interlocuteurs fiables.

Ce jeu restreint du merchandising éditorial nous mutile et peut-être plus encore le public dont on voudrait nous faire croire soudain qu'il est composé d'acheteurs bien plus que de lecteurs. C'est pourtant au désir de culture de ce public désorienté que nous avons éprouvé le besoin de répondre, sans tutelle.

Venez nombreux, et recevez également en cadeau notre Lettre ouverte aux lecteurs qui aspirent encore à la liberté 2, publiée grâce aux éditions Thierry Magnier et diffusée à 23 000 exemplaires.

Marie-Rose Guarnieri

[ .. ]

Una temporada en el infierno. Carta abierta a los lectores que (todavía) aspiran a la libertad

2 Responses to “Manifiesto 370 libreros independientes”


  1. […] 370 libreros franceses publican hoy la primera edición (23.000 ejemplares, Ed. Thierry Magnier) de una Lettre ouverte aux lecteurs qui aspirent encore à la libertè [un resumen, aquí], inspirada en una iniciativa de Marie-Rose Guarniéri (Librairie Abbesses), Etienne Roda-Gil [wiki] (compositor de éxito, hijo de refugiados CNT-FAI), y la cantante y florista Dany. Desde su punto de vista, que comparto, parcialmente, convencido de las amenazas endemoniadas que hoy pesan contra el libro y la lectura, los demonios que hoy se ciernen sobre lectores y libreros no provienen tanto de Fahrenheit 451 como de otros monstruos no menos inquietantes. […]

  2. site Says:

    If you have an excellent server support plan, it will let you
    send a support ticket instantaneously and get fast response.

    Dream – Host is an online hosting company that offers products like domain registration, shared website hosting, Virtual Private
    Server (VPS), and public cloud services. These methods are extremely
    efficient, saving companies and employees time and money.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: